21.06.2019

Sint Maarten a besoin d'accroître ses recettes fiscales

Depuis que Saint-Martin est devenue une collectivité ayant la compétence fiscale, ses principales recettes sont les impôts et les taxes versés par les contribuables et les entreprises. Aussi chaque année les élus invitent-ils la population à faire preuve de «civisme » en payant ses impôts.

Hier, côté hollandais, c’est le ministre des Finances, Perry Geerlings, qui en a fait de même. «Le développement du territoire passera par une reprise économique mais aussi par une réforme de notre système fiscal qui nous permettra d’investir dans les équipements publics», a-t-il annoncé tout en reconnaissant que rien n’a été fait durant plusieurs années.

«Aujourd’hui le gouvernement n’a donc pas assez de recettes pour assurer les services publics avec les conséquences que cela suppose : un budget en déficit qui devra tout de même être financé par un moyen ou un autre, le besoin permanent d’emprunter de l’argent avec un accroissement de la dette, le danger de faire peser une énorme hypothèque sur nos enfants et les générations futures, une incapacité à investir structurellement dans le développement de notre pays et de notre économie, une dépendance financière vis-à-vis des aides du Royaume des Pays-Bas ce qui sape notre autonomie », estime-t-il. Et de rappeler que pas moins d’une vingtaine de rapports affirmant la nécessité d’une réforme ont été rédigés.

Le ministre insiste aussi sur le besoin de mieux recouvrer les impôts et d’inciter les contribuables à mieux les payer. Le plan de réforme présenté par le gouvernement a été approuvé et est soutenu par le Committee for Financial Supervision Cf, le ministre de l’Intérieur des Pays-Bas, le fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale.

«Sans ces soutiens, nous n’aurions jamais eu accès aux financements pour réaliser nos projets. Solutionner nos problèmes financiers permettra à notre autonomie d’être plus forte », conçoit Perry Geerlings. 

Le gouvernement de Sint Maarten entend consacrer cette année 17,7 millions de dollars à la réforme et l’amélioration de son système fiscal, soit un tiers de son budget d’investissement.

A titre information le gouvernement estime à 268 millions USD ses dépenses en 2019. Il est endetté à hauteur de 555,55 millions de dollars.

Estelle Gasnet
3 commentaires

Commentaires

chez nous on invite les gens à faire preuve de civisme pour payer les impots mais pour palper les allocations ou autres aides pas besoin de leur demander ....

Si les membres du gouvernement ne sen mettait pas plein les poches.... essayez davoir un permis de construire sans backchich.....

Oh les pauvres ! J'ai la larme à l'oeil...

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.