17.04.2019

PPRN : un contrat d'assurance peut-il être refusé dans les zones à risques ?

Après le passage d’Irma certaines compagnies d’assurance ont résilié des contrats et refusé d'en renouveler d'autres car elles considèrent que le risque – ou dommages à indemniser - est trop grand. Des particuliers qui n’étaient pas assurés avant Irma, ont aussi essuyé des refus après. Sont principalement concernées les habitations situées dans des zones dites à risques, à forts risques. Les compagnies peuvent-elles résilier un contrat ? Peuvent-elles refuser d’assurer un logement ? Explications.

L’assurance habitation est-elle obligatoire ?

Contrairement à l’assurance automobile, l’assurance habitation n’est pas obligatoire et une compagnie n’est pas tenue de vous accepter comme client. Elle est aussi libre de fixer le montant du contrat. Aujourd’hui à Saint-Martin et d’une manière plus générale aux Antilles, toutes les compagnies ne sont pas représentées ; certaines n’assurent que des biens et des personnes en métropole. D’autres refusent d’assurer un bien situé en métropole à une personne résidant en outre-mer si celle-ci n’a pas de compte bancaire domicilié en métropole.

Aux Antilles, le risque est donc partagé par un petit nombre de compagnies.

En revanche, il convient de noter que la loi Alur de 2014 a imposé une nouvelle obligation en termes d’assurance : le syndic et le copropriétaire doivent en effet souscrire une assurance responsabilité civile ; les compagnies ne doivent donc pas leur refuser. La RC est comprise dans l’assurance habitation mais peut être souscrite seule.

Qu’est-ce que la garantie catastrophe naturelle (CatNat) ?

Selon le code des assurances, «les contrats d'assurance, souscrits par toute personne physique ou morale autre que l'Etat et garantissant les dommages d'incendie ou tous autres dommages à des biens situés en France, (…) ouvrent droit à la garantie de l'assuré contre les effets des catastrophes naturelles». Un événement étant considéré comme catastrophe naturelle par arrêté ministériel publié au Journal officiel de la République.

Les entreprises d'assurance doivent ainsi insérer dans les contrats cette garantie.

Pour information, le coût des événements outre-mer représente 3,5% du montant de la sinistralité du marché français pour seulement 1,8% des cotisations du régime (l’Outre-mer n’a été intégré à celui-ci que depuis 1990).

La garantie CatNat peut-elle être refusée ?

Toujours selon le code des assurances, une compagnie d’assurance peut refuser la garantie à une personne dont le bien est situé sur un terrain classé inconstructible par le plan de prévention des risques naturels (PPRN) «à l'exception, toutefois, des biens et des activités existant antérieurement à la publication de ce plan».

Par zone inconstructible, on entend un secteur où il ne sera plus possible de construire avec le nouveau PPRN ; selon les réflexions menées par les autorités localement seront concernées toutes les zones en bord de mer.

Pour les biens existants, si le propriétaire refuse d’appliquer les préconisations du PPRN dans le délai imparti, la compagnie d’assurance n’est pas obligée de lui vendre un contrat.

En revanche, étendre la garantie CatNat au contrat ne s'impose pas aux biens immobiliers construits et aux activités exercées en violation des règles administratives. Les entreprises d'assurance ne peuvent toutefois se soustraire à cette obligation que lors de la conclusion initiale ou du renouvellement du contrat.

Il convient enfin de noter que les zones où le niveau de la mer a été supérieur à un mètre seront considérées comme des zones à aléas fort à très fort, donc, où le risque est le plus élevé, donc où les assurances ne pourraient plus accepter de couvrir ce risque. Outre les habitations seront aussi concernés des commerces parmi lesquels les agences de certaines compagnies d’assurances à Marigot.

Est-il possible de contraindre une compagnie d’assurance ?

Il existe en France un organe qui contraint une compagnie à assurer contre les effets des catastrophes naturelles, il s’agit du bureau central de tarification (BCT) qui «impose à l'entreprise d'assurance concernée de garantir» la personne contre ces effets. Le «rôle exclusif » du BCT est de fixer la prime que la compagnie devra appliquer à la personne concernée. La procédure est valable uniquement si les statuts de la compagnie d’assurance ne lui interdisent pas la prise en charge de ce risque.

Lorsque le risque présente une importance ou des caractéristiques particulières, le bureau central de tarification peut demander à l'assuré de lui présenter, dans les mêmes conditions, un ou plusieurs autres assureurs afin de répartir le risque entre eux.

La compagnie d’assurance est obligée d’appliquer la décision du BCT au risque de se voir retirer son agrément administratif.

Par ailleurs, le préfet ou le président de la caisse centrale de réassurance (CCR) peuvent saisir le BCT lorsque les conditions dans lesquelles un bien ou une activité bénéficie de la garantie CatNat leur paraissent injustifiées eu égard au comportement de l'assuré ou à l'absence de toute mesure de précaution de nature à réduire la vulnérabilité de ce bien ou de cette activité.

Estelle Gasnet
11 commentaires

Commentaires

Les assureurs ne sont pas a plaindre en premier lieu l'état de catastrophe naturelle fait qu'il sont remboursés par l'état en grande partie; ensuite augmentation des primes existantes quasiment doublées, souscription d'assurances dommages ouvrages horriblement cher, contrat de tous risques chantier, exemple aussi notre syndic demande le remboursement des augmentations de garantie suite aux versements des indemnités,et certainement d'autres exemples a trouver.J’espère qu'un jour quelqu'un fera le comparatif entre les indemnités versées par les assureurs et leurs gains annexes.

Quadruple peines en plus des catastrophes naturelles. Plus d'assurance maisons et ne pas oublier autos aussi. Plus de prêts bancaires maison et autos. Quand on essaie d'ouvrir un compte en métropole : REFUSÉ résidence SAINT MARTIN. Et quand on fait un achat lors d'un déplacement en métropole avec chéquier adresse Saint Martin. REFUSÉ. Ça s'appelle DISCRIMINATIONS. Agit'on de même sur les zones à risques en métropole ou dans les autres territoires d'outremer mer ? Bientôt pourquoi pas suppression sécu et retour case de l'oncle Tom. Honteux. A dénoncer au niveau national.

Un chèque de Guadeloupe n’est pas accepté en métropole et ce depuis toujours. Il faut vraiment que la personne vous connaisse mais pas dans les magasins etc..

Un chèque de Guadeloupe n’est pas accepté en métropole et ce depuis toujours. Il faut vraiment que la personne vous connaisse mais pas dans les magasins etc..

Aéroport de Grand Case...zone à risques
.. pas d'assurance...Tous les grands hôtels bord de mer Terres Basses,Baie Rouge, Baie Nettlé, petite plage, Orient Bay ? Toutes les résidences orient Bay ? Bâtiments Semsamar, Galisbay, centrales EDF, traitement eau etc.On m'expliquera à quoi tous les grands programmes de défiscalisationet incitatifs au développement de Saint Martin, ces 30 dernières Année, ont servi ? C'est comme mettre des fonds dans un pot percé. Bonjour les facilités pour ceux qui veulent vendre après tout ça.Mais que font les représentants politiques de cette île ?

Je crois que tout cela est du BLABLA. Pour ma part:
J ai été bien remboursé par mon assurance rapidement et mes primes n'ont pas augmenté

bizarre moi j'ai une assurance maison et auto et j'ai changé et l'assurance ce trouve en métropole et en guadeloupe (faut juste payer), le compte bancaire est en métropole (les banques en ligne existent) ... donc faut juste se renseigner... ici on prend pas les chèques (HYPER U et autres magasins) alors pourquoi en métropole il devrait les prendre avec une adresse saint martinoise, ici on ne prend que CB et cash alors arrêtez de raler résident... par contre vous ralez pas quand vous avez les soins gratuits, les allocs, lorsque l'EUROPE et la métropole ont renfloué saint martin après IRMA.

Si vous ne le saviez pas, ici on paye la CSG, les cotisations sociales, on paye l’impôt (IS, IR) et on faisait le service militaire lorsqu'il était obligatoire. Donc, de quoi parlez vous??? Il ne s'agit pas de charité, mais de règles de droit qui en théorie prévoit que la République est une et indivisible. Colporter se genre de propos relève soit de l'ignorance la plus crasse, soit de la parfaite mauvaise foi.

Bien répondu, merci Anonyme...
C'est encore une "madame parfaite" débarquée de métropole qui veut donner des leçons. "Moi j'ai mon compte en ligne en France, Moi j'ai une assurance présente en Guadeloupe et en France, na na na..." Que faîtes vous ici si vous ne vous sentez pas concernée par les problèmes de l'île ?

Inconnue. Bizarre j'ai d'autres comptes heureusement et ma maison est toujours assurée par mon assureur depuis 35 ans. Mais je parle pour la plupart des Saint Martinois qui sont dans la difficulté. Pour test j'ai essayé d'ouvrir un compte en ligne en mettant 1) mon adresse à Saint Martin. REJETE. 2) mon adresse en metropole ACCEPTE. Je confirme des millions de fois DISCRIMINATIONS. Il ne faut pas voir plus loin que son nombril. Nous savons que les outre mer n'ont jamais été développés pour enrichir les domtomiens. Nous n'avons pas de Hyper U à St Martin ouvert pour le moment.

Bonjour,

ça n'est pas tout à fait juste ce que vous dites. Ici on prend les chèques de banques qui se situent dans l’hexagone.

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.