01.10.2019

Reconstruction en cours des carbets de la Baie orientale

La Collectivité de Saint-Martin a lancé son projet de construction des nouveaux carbets de la Baie orientale sur la parcelle publique AW34. En accord avec les exploitants titulaires d’une autorisation temporaire d’occupation du domaine public (AOT), la Collectivité prend à sa charge la réalisation des parties communes et laisse aux exploitants le soin de mettre en place leur propre structure, selon un cahier des charges prédéfini.

Totalement détruits par l’ouragan Irma, les barbets de la Baie orientale vont de nouveau pouvoir accueillir du public lors de la prochaine saison touristique. Malgré le retard accumulé, la Collectivité vient de terminer l’installation des infrastructures collectives, la création des réseaux d’eau et d’assainissement, les allées piétonnes, les sanitaires et l’éclairage publics étant à sa charge. La Collectivité a également pris à sa charge l’installation de 8 kiosques (mini-boutiques) et les 2 emplacements destinés aux activités nautiques. Les AOT ont été attribuées sur décision de la commission d’aménagement du territoire et entérinées par le vote du Conseil exécutif. Les exploitants des restaurants et des boutiques peuvent désormais débuter leur installation selon le cahier des charges défini par la Collectivité, qui autorise soit la construction d’un bâtiment en dur et/ou l’installation de deux conteneurs équipés de 20 pieds, avec la possibilité d’utiliser un bardage en bois.

Le complexe des Carbets doit accueillir 9 restaurants, 4 grandes boutiques, 4 petites boutiques, ainsi que 8 kiosques et 2 watersports. Dans le cahier des charges, chaque restaurant bénéficie d’une superficie de 75m2 pour installer la partie restauration, agrémentée d’une terrasse de 75m2 (qui peut être couverte) et d’un espace plage de 75m2. Les toitures doivent être de couleur bleu, tandis que deux autres couleurs (au choix) sont autorisées pour peindre les bardages en bois, les portes et les volets. Les nouveaux carbets seront installés en retrait de la mer offrant ainsi une plus grande surface de plage et une meilleure protection contre la houle. La maîtrise d’œuvre est assurée par Architectural Studio sous la maîtrise d’ouvrage de la Collectivité, via le Pôle de développement Durable, présidé par le vice-président Steven Patrick. Ce projet laisse une certaine autonomie de réalisation aux exploitants des commerces qui doivent cependant se conformer aux règles de construction préétablies. Les exploitants ayant choisi l’installation de structures mobiles pourront les transporter dans un lieu sûr en cas d'alerte cyclonique.

Enfin, dans l’objectif de finaliser l’aménagement de cette plage incontournable, la Collectivité réfléchit à la création d’une belle promenade piétonne le long de la plage avec deux grands espaces de stationnement. L’objectif est de permettre aux résidents et aux touristes de profiter d’un deck longeant la plage. Ce projet est encore à l’étude et sera réalisé dans une seconde phase de travaux.

Anonyme
2 commentaires

Commentaires

l'anarchie de retour!
au départ il y a un plan d'ensemble discutable mais harmonieux
après qu un saint martinois de quartier d’Orléans construise en dur un horrible bâtiment, on revient a l'anarchie :construction en dur en container, en bois etc...
de plus certains avaient déjà du retard pour payer leur loyer et on les moyens de construire en dur. que doit on comprendre?
alors pour la promenade, il suffit d'aller voir après le coup de houle de ce weekend , toute la plage est partie et la cabane de Léandra a versé donc la promenade on va attendre un peu avant d'investir dans ce genre de réalisation!!!

Complètement d'accord avec Jimmy. J'ajoute qu'au départ les surfaces autorisées étaient de 50 m2 et comme par hasard depuis que le dénommé Jermin a construit son affreux blockhaus, les surfaces autorisées sont passées à 150 m2 (75m2 pour le resto + 75m2 de terrasse couverte qui ne tarderont pas à être entourés de murs). Quand à l'espace plage de 75m2 laissez-moi rire, ça voudrait dire que chaque établissement va mettre à peine une quinzaine de transats sur la plage, alors qu'on sait très bien qu'ils en ont tous entre 50 et 100 chacun... Bizarrement on ne parle plus non plus des structures légères et démontables obligatoires (voir l'excellent reportage de IOTV il y a quelques mois), d'ailleurs Léandra est aussi en train de couler une belle dalle en béton sans doute pour faire concurrence à son voisin. Il est dit que les exploitants des commerces doivent cependant se conformer aux règles de construction préétablies. mais de quelles règles parle-t-on puisqu'on les adapte en fonction du bon vouloir des amis de certains élus.

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.