19.07.2019

Cyclone : ne pas se préparer au dernier moment

Constituer une réserve alimentaire et nettoyer dans les propriétés sont deux mesures à suivre dès le début de la saison.

Les aînés se souviennent : «je me rappelle quand j’étais jeune, mes parents constituaient toujours une réserve de nourriture au début de la saison cyclonique. On avait toujours des pâtes, de l’huile, de l’eau et des conserves à la maison». Aujourd’hui, ces habitudes sont perdues, on attend le dernier moment, c’est-à-dire la confirmation de l’arrivée d’un phénomène pour se ruer dans les supermarchés pour constituer sa réserve alimentaire. Quelques jours avant Irma, les magasins ont été pris d’assaut. En moins de trois jours, les stocks ont été diminués. Non seulement, cela crée du stress chez les gens mais aussi désorganise la gestion des supermarchés qui doivent anticiper leurs commandes et les délais de livraisons en sachant que les établissements n’ont pas la capacité de stocker un gros volume de marchandises. «Au niveau de l’eau, la CMA-CGN nous accorde une place sur le port pour laisser des conteneurs remplis de packs d’eau pour faire face aux besoins au cas où. Bien sûr, nous alternons le stock pour ne pas que l’eau s’abîme», expliquent les co-gérants de Super U.

Pourtant, la préfecture et la collectivité le répètent chaque année : il faut anticiper et se préparer. «Nous savons tous que le risque zéro n’existe pas mais nous savons aussi que la préparation et l’anticipation sont des éléments majeurs. Nous sommes tous acteurs de notre propre sécurité je le rappelle, et nous devons à ce titre développer notre culture du risque», déclare Yawo Nuiadzi, deuxième vice-président de la COM. «La préparation est l’affaire de tous et c’est collectivement que nous devons agir : Etat, Collectivité, Saint-Martinoises et Saint-Martinois», poursuit-il.

La population est ainsi invitée à la vigilance et à la préparation individuelle.

Celle-ci ne se cantonne pas à la constitution d’un stock alimentaire. Il s’agit aussi de nettoyer chez soi en évacuant tous les déchets qui pourraient être des projectiles lors d’un cyclone. La population peut profiter de la campagne de nettoyage que la COM met de nouveau mettre en place en juillet. Ou aller de sa propre initiative jeter ses encombrants à la déchetterie située à Galisbay.

En cas de phénomène, les entreprises du BTP seront elles aussi invitées à mettre en sécurité leurs chantiers.

Téléchargez notre Spécial cyclone et retrouvez-y la liste des courses (alimentaire et bricolage) à faire avant qu'un phénomène n'arrive : 

Estelle Gasnet
3 commentaires

Commentaires

cela s'appelle l'assistanat on ne prévoit rien et on attend que les autres gèrent à notre place...

Non ce n'est pas de l assistanat . Comme le dit l'article c'est dans notre culture à nous de le transmettre ...surtout le stress à éviter. Cela fait partie de notre territoire. A nous humains de faire les choses intelligemment. Trop de commentaires négatifs et limites sur ce site dommage .

Faut savoir ! Un pprn c'est trop..et aujourd'hui on reproche de ne rien faire ? Jamais content, toujours les même qui se plaignent et qui ne font rien...des anarchistes quoi....

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.